contact: +33 (0) 1 44 77 91 00

Téléphone:
01 44 77 91 00
#

Jusqu’où ira la Smart Data ?

- Kategorie: NTIC

01/09/2017

Smart Data

Après l’explosion de la Big Data, arrive celle de la Smart Data. Nous n’avons jamais autant croulé sous les données, la Smart Data promet de les exploiter afin de faire avancer l’Innovation.

 

Smart Data de la pertinence plutôt que de l’intelligence

La « data » est une donnée, soit une information anonyme ou non que l’on peut exploiter. Ces données sont recueillies par des organismes intellectuels, des journaux officiels, ou issues du web apportant une quantité de données immense, variées et exploitables appelées Big Data.

La Big Data se base sur les 4 V : le volume des données, la vitesse d’obtention et de transfert, la variété des sources et la véracité des informations. Mais face à un flux incessant de données, comment ressortir les informations les plus pertinentes ? C’est là, où la Smart Data entre en jeu…

La Smart Data est une version affinée et exploitable de la Big Data. L’information est triée, débarrassée des données inutilisables et périmées afin de mieux les exploiter. La Smart Data se centre sur un usage pertinent des données pour arriver à un but concret : personnalisation, meilleure analyse ou des analyses pro-actives des données...

Smart Data et le modèle prédictif

Le modèle prédictif a pour but d’anticiper à travers l’analyse un comportement ou une action future, permettant ainsi une adaptabilité et une ultra réactivité.

La Smart Data est très présente dans le domaine du marketing. La Smart Data, de par l’exploitation pertinente des données, permet de comprendre les attentes et besoins du marché. De plus, la Smart Data permet de suivre en temps réel l’évolution de ce marché afin d’en anticiper le comportement et d’identifier le service, produit ou solution adéquat.

Dans le secteur RH, on parle de « RHvolution ». Auprès des DRH même avec le SIRH. Le SIRH signe la transformation digital du métier en numérisant et automatisant un certain nombre de tâches liées à la gestion des ressources humaines et d'en assurer un suivi. Mais cette (r)évolution numérique se ressent aussi dans le recrutement de candidats. A l’image d’Assessfirst, leader du recrutement prédictif. Assessfirst propose un éditeur d’outils d’évaluation RH et de test de recrutement. La Smart Data version RH devient donc prédictif, via une méthodologie et une analyse précise permettant de faire un pronostic détaillé quant à aux capacités de réussite à un poste.

Et la Smart Data n’en est qu’à ses balbutiements puisqu’elle fait partie intégrante des projets très tendances de smartcities ou smartbuilding.

Smart Data et l’innovation

La Smart Data permet d’améliorer l’efficacité et la qualité des données reçues, de créer des produits sur-mesure, spécifique à chaque client.

Indéniablement, c’est un secteur porteur très prisé des start-ups. Les études prévoient une augmentation du chiffre d’affaires mondial des solutions smart data qui dépassera 50 milliards d’euros en 2017.

Le domaine le plus porteur est celui de la Santé malgré la délicate question de protection et de la sécurisation des données. Le ministère de la Santé, a lancé une grande stratégie « E-santé 2020 » visant à développer la médecine connectée afin de valoriser les données de santé. Le ministère souhaite aussi encourager la co-innovation entre les professionnels de santé, les chercheurs et les entreprises afin de gagner en agilité.

Pour preuve, la santé connectée ou l’e-santé a été la grande tendance du CES 2016 notamment via le développement d’objets intelligents. Pour autant, manier de la donnée médicale n’est pas sans conséquence.

Smart Data et la Loi Informatique et Libertés

L’exploitation des données est très cadrée par la Loi Informatique et Libertés et la CNIL. Une donnée est personnelle si elle permet d’identifier ou est attachée à une personne physique. De ce fait, la finalité de la collecte, son régime déclaratif, et le consentement nécessaire de la personne sont au cœur de la règlementation.

Le responsable du traitement des données doit s’assurer du consentement préalable de la personne pour que le traitement soit licite. Le traitement et le stockage des données doivent être sécurisés et, en règle générale, une autorisation doit être demandée en cas de transfert de données hors UE. Et enfin, la confidentialité des données doit être respectée voire anonymisée en cas de collecte de données sensibles (par exemple, une donnée médicale).

La protection des données et la conformité de son exploitation sont donc la clé de voute du Big Data, donc par définition, de la Smart Data.

Smart Data, une expertise à maîtriser

Faisant partie du domaine du NTIC, la Smart Data reste un domaine d’expertise. Pour autant, les moyens de financements sont nombreux. Afin de savoir quelle aide est la plus adéquate pour votre projet, n’hésitez pas à contacter un de nos consultants-experts de PNO Consultants par email ou en nous téléphonant au 01 44 77 91 00.

 

La smart Data est donc une tendance à suivre en 2017. Mais la Smart Data est-elle synonyme d’Innovation tant son potentiel est grand (et parfois même dangereux) ? Bilan en 2020 !